Beauté

Ses cheveux étaient attachés ensemble, sous forme d’un chignon bien serré autour du donut en mousse. Elle ressemblait aux petites danseuses russes qui, en suivant parfaitement la musique et les rythmes, se mouvaient facilement sur une scène faite d’ombres et de lumières.

Elle était belle.

Son teint était travaillé comme il se doit. Elle s’était d’abord massée avec une crème hydratante avant de déposer le fond de teint liquide sur l’ensemble de son visage. Elle avait joué avec ses pinceaux et avec les poudres pour créer l’ombre et la lumière.

Elle était magnifique.

Sa peau, tirée sous une couche lourde comme du plâtre, grattait toujours plus sans qu’elle puisse réagir. Son cuir chevelu, tiré vers l’arrière par un élastique trop serré, brûlait pareil au bois qui craque dans la cheminée. Elle avait mal à la tête dans une souffrance grandissante.

Elle fermait les yeux et souriait dans un éclat parfait et délicat. Plus rayonnante que jamais sous les regards nombreux et les applaudissements.

Invisible, la douleur restait.

novembre 18, 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.