Brouillard

Il restait un espoir étrange. Il lui faisait de l’oeil derrière le brouillard. Les voitures avaient allumé leurs phares pour percer à jour les secrets qu’elle voulait garder pour elle. Bien à l’abri sous sa carapace mal isolée.

Elle avançait sans conviction vers un après qui l’effrayait. Elle avait beau faire la fière, sourire en coin et voix assurée, elle n’était pas bien sûre. Elle sentait le brouillard qui la gagnait et ne savait déjà plus très bien si elle prenait le bon ou le mauvais chemin, perdue qu’elle était sans vraiment voir où elle mettait les pieds.

Il aurait pu être trop tard qu’elle ne s’en serait pas rendue compte. Elle attendait une réponse qui ne viendrait pas à une question qu’elle ne posait pas. Elle aurait aimé demander mais ça aurait été se compromettre. Avouer qu’elle voulait alors qu’elle combattait cette idée. Elle aurait souhaité mais n’avait pour ça pas la force. Réclamer n’était pas son fort. Elle voulait qu’il devine. Ne pas avoir à se prononcer et profiter en silence des instantannés de la vie. Faire semblant que, peu importe où et dans quel brouillard de sentiments, peu importe quand et comment, il sera toujours possible que, sur un malentendu quelconque, quelque chose se passe.

Elle portait en bandoulière un secret espoir que le brouillard cachera ou mettra en exergue. Qu’elle oubliera.

mars 20, 2016

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.