Concerto en Do Mineur

Ce soir, dans le métro bondé, c’était concerto en do mineur. Un bébé encore chauve s’affirmait comme le futur Chopin. Il battait des mains et utilisait sa voix comme un piano. Et de gauche à droite, le clavier laissait échapper des sons étranges. Une mélodie à la sauce électro. Un étouffement, une quinte de toux.

Et il recommençait.

Une femme jeune et blonde jouait sur son smartphone en retenant d’une main molle la poussette enchantée. Elle ne se rendait compte de rien, perdue sur son Facebook.
Un rire éclatant, des applaudissements conquis. Du bruit et des bravos qui venaient d’on ne sait où. Quelques murmures abasourdis et des hochements de tête entendus. Tout le wagon était rêveur, sous le charme du spectacle vivant.

La rame freina, la poussette roula. Un bercement qui stoppa le concert au milieu d’un tunnel. Bébé n’était plus sûr de rien. Il regardait autour de lui, l’œil fatigué. Les doigts de la femme blonde pianotaient sur l’écran large. Le génie ferma les yeux.
Fin de la représentation.

Les portes du métro s’ouvrirent, la jeune femme branchée sortait, emportant avec elle un jeune mineur endormi.

septembre 1, 2014

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.