Froid

Faire taire ses cheveux mouillés en les emprisonnant dans une écharpe longue et chaude. Sortir. Sentir le froid piquer ses yeux et des larmes protéger ses regards. Battre des cils. Mettre sa capuche sur la tête pour réchauffer ses idées. Augmenter le son de son baladeur. Respirer le froid qui blanchit dans la nuit. Sentir ses doigts se perdre.

Une feuille morte et jaune tombe dans le silence résigné. Elle était restée pour rappeler l’automne. Elle avait papillonné sous le vent froid. Accrochée à sa branche comme l’espoir à la vie. Elle avait lâché prise et s’évanouissait dans l’indifférence froide de la nuit sans fin.

novembre 28, 2014

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *