Lumière

La lumière tombait drue à travers les particules en suspension. À travers les champs blancs de maïs. À travers ma mémoire fatiguée.

La lumière tombait drue sous la cime des arbres. Sous mes cheveux en sueur et en bataille.

La lumière tombait drue depuis le ciel bleu aveugle.

Elle déposait sur le sol une couche de chaleur et faisait ressortir la poussière qui volait sans air. Un geste du bras coûtait tant qu’il n’apportait pas de l’eau. La transpiration me coulait dans le dos. L’ombre n’existait plus.

La terre rouge avait pris des couleurs sous la lumière trop forte du soleil trop haut.

Rien ne bougeait.

Et la lumière continuait de tomber. Drue depuis son éternité.

janvier 15, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.