Matin blanc

Les premiers flocons ont le goût de la surprise. Lorsqu’on se lève le matin, que l’on ouvre les rideaux, et que l’on s’émerveille un instant comme lorsque l’on était enfant.

Il neige.

Un sac de farine infini semble se mêler aux nuages. Il est percé et froid. Il s’écoule lentement sur le sol comme s’il s’agissait d’une pâtisserie géante. Et on regarde depuis la chaleur agréable de derrière la fenêtre cet enchantement éphémère.

Il neige.

Le sol lutte encore contre la froidure. Il s’agit de ne pas accepter l’envahisseur. Rester fier et impassible face aux tentatives ennemies. Mais déjà dans les angles et sur les bords, quelques traces blanches restent accrochée. Et depuis ces quelques points forts, elle se propagera et s’imposera. Bientôt, elle recouvrira tout et fêtera froidement et silencieusement sa victoire.

La neige.

décembre 3, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *