Un réseau en expansion

[Recension]

Tout était dans le titre. Un beau panneau bleu luisant sous les mots blancs. Reprise brillante du fameux logo.

Et tel un nouveau Coca-Cola, il inondait le monde depuis son Amérique natale. Une recette secrète et un succès planétaire. Quelques échecs, une cache dans une pharmacie ou un intranet, et puis la gloire. L’exportation à gogo. Et comme l’élite intelligente et étatsunienne le sait si bien, le succès se mesure à l’applaudimètre. Alors il s’étendit et traversa l’océan pour mieux rester au sommet.
Des États-Unis vers l’Angleterre. Du centre du Monde vers ses satellites. Vers ses marges.

Facebook est in, il faut y être.

Il arriva et d’un coup toute la terre fut connectée. Tout y est simple, clair. Quelques clics rapides pour s’y retrouver et s’y perdre. Admirer les photos de leurs vacances, preuve qu’ils sont partis souriants à l’autre bout du monde. Comparer son nombre d’amis pour s’enorgueillir de sa propre popularité. Rechercher de vagues connaissances pour les ajouter si leur situation à l’emploi est moins bonne que la nôtre. Lire des commentaires, journaux intimes de gens qu’on ne connaît pas. Souhaiter un bon anniversaire à son pire ennemi, rire du célibat forcé de son patron depuis sa séparation. Être parfaitement heureux, et le montrer.

L’indispensabilité de Facebook est sur tous les fronts. Il est là pour prouver à soi même et aux autres que chacun est meilleur et mieux.

Le secret de cette potion magique ne resta pas longtemps gardé. Du bonheur de l’histoire vrai au film grand public, le pas fut franchi avec délice il y a déjà des années.
Les histoires d’argent, de droit et de femmes liées au site gratuit méritaient bien plus qu’une page-Facebook. L’adaptation cinématographique d’un livre était la moindre des choses. Un vrai bon film, avec un début, une fin, des avocats et des montants non communiqués. Pouvoir y admirer les labyrinthes d’Harvard, côtoyer des futurs milliardaires et être en tête à tête avec des informaticiens, voleurs ou sportifs. Le plaisir de ne rien comprendre à ces lignes sur écrans noirs, et y voir apparaître la page d’accueil de Facebook, comme par magie.
Popcorn et The End inclus dans le forfait.

Un film américain avec acteurs connus et usage de cocaïne. La perfection du genre. Il me fallait absolument devenir Facebook-fan du Social Network.

 

The Social Network, David Fincher
Sortie du film : octobre 2010
Sortie du DVD : février 2011

septembre 14, 2014

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.