Retrouvailles

Le moment allait forcément venir du temps qui referme la boucle. Des retrouvailles qu’on se promet sans y penser et qui s’annoncent sans qu’on le sache. Des mots lâchés un jour sans intention et qui reviennent. Plus tard. Un bruit de pas dans l’escalier. Une sonnerie timide qui retentit.

Le rire joyeux de ceux qui se revoient après des mois d’absence mais que rien n’a séparé.

Le récit des pays visités. Les mots qui sentent l’ailleurs. Le soleil qui se refléte dans les yeux. Le vent qui bruisse dans les oreilles.

Les anecdotes qui se proménent entre les chips et les verres de vin. Qui reviennent doucement quand on pensait les avoir éloigné.

Les éclats de voix qui se frottent au fromage et repartent en écho depuis les tomates. Les doigts qui attrapent un bout de pain.

Et puis les secrets échangés lorsque la soirée avance et que je ne pourrai évoquer ici.

La nuit est courte lorsque le temps est venu de se revoir. Déjà le soleil apparaît à l’horizon et monte par dessus les toits des maisons d’en face. On n’a pas trouvé la force encore de s’en aller dormir. Les rideaux sont ouverts qui laissent entrer la lumière.

Il faut déjà faire.

Faire semblant de s’activer et refermer le sac à dos. À l’intérieur, ses trésors se protégent eux-mêmes pour aller raconter plus loin les mêmes souvenirs et la même nostalgie. Pour réveiller à quelques kilomètres de là des retroucailles qu’on s’était promises. Avant.

septembre 17, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *