Une journée

Il ne reste qu’une seule journée. Il ne reste jamais qu’une seule journée. Il ne reste qu’une seule heure. Il ne reste jamais qu’une seule heure. Il ne reste qu’une seule minute. Mais quand elle restera, on ne s’en rendra pas compte.

Silence.

Il ne reste qu’une seule journée avant la suite qui s’enchaînera comme les autres autres jours l’avaient fait avant. Intercalés de nuits et de moments de doutes. Avec des joies et des regrets. Avec des erreurs, nombreuses, que l’on se ressert distraitement pour vérifier l’assaisonnement. Et des idées que l’on vole à d’autres parce qu’elles s’accordent bien avec ses propres sentiments.

« Die Weltgeschichte ist auch die Summe dessen, was vermeidbar gewesen wäre » disait Adenauer dans un instant d’optimisme.

Auch. Aussi. Parce qu’il y a naturellement tout le reste qui n’apparaît pas et qui tombe dans l’oubli. Qui ne sera ni Histoire, ni histoires. Juste quelques heures évanouies qui resteront avec des trémolos dans la voix et des larmes dans les yeux. Et qu’il ne sera plus temps de raconter. Quand il ne restera qu’une seule journée.

décembre 30, 2018

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.