WhatsElse

Il t’envoyait des visages jaunes avec des coeurs dans les yeux. De gros coeurs roses qui faisaient de l’oeil aux âmes solitaires. Tu ne savais pas si les coeurs étaient pour toi ou pour la discussion. Tu ne voulais pas vraiment savoir, par peur de la déception. L’ignorance est toujours meilleure qu’une assurance qui déplaît.

Tu comptais les coeurs comme d’autres le font avec les marguerites. Tu effeuillais les lignes digitales et lumineuses dans la soirée. Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. Tu cherchais un message en filigrane là où il n’y avait rien à trouver. Que des mots d’une banalité mondaine, les visages jaunes en plus.

Il t’envoyait des messages secrets barré de symboles équivoques. Un peu comme ta plus jeune soeur quand elle s’amusait, dans un délire sans fin, à t’écrire des langhores mystiques. Et que la condescendance aidant, tu trouvais cela pathétique…

#5

juillet 10, 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *